Un associé de John McAfee plaide non coupable dans une arnaque aux crypto-devises

Jimmy Gale Watson, conseiller exécutif de John McAfee, a plaidé hier devant le juge Kevin Fox du tribunal fédéral de New York.

Jimmy Gale Watson, le conseiller exécutif et garde du corps de l’innovateur en logiciels John McAfee, a plaidé non coupable de participation à une crypto-fraude. Watson, un ancien Navy seal, a comparu hier à distance devant le tribunal, niant avoir joué un rôle dans une arnaque qui a fait perdre 13 millions de dollars aux investisseurs.

Il aurait participé à deux grandes crypto-arnaques alors qu’il travaillait sous les ordres de McAfee, le fondateur du logiciel antivirus en difficulté. Watson faisait partie d’un site qui avait pour vocation de fournir des conseils aux investisseurs pour investir dans les crypto-monnaies. Ce site, appelé « McAfee Team », était soutenu par le pionnier de l’antivirus John McAfee.

Après son arrestation au Texas le 4 mars, Watson a été inculpé de fraude électronique, de blanchiment d’argent et d’escroquerie aux investisseurs par le biais de crypto-arnaques. Un acte d’accusation daté du 5 mars indique : « McAfee, Watson et d’autres membres de l’équipe crypto de McAfee auraient engrangé plus de 13 millions de dollars auprès d’investisseurs qui ont été victimes de systèmes frauduleux ».

John McAfee et Jimmy Gale auraient gagné 2 millions de dollars grâce à des stratagèmes de type « pump and dump » d’altcoins entre décembre 2017 et octobre 2018. Le duo aurait convaincu des utilisateurs de Twitter d’allouer leurs fonds dans des crypto-actifs comme le Dogecoin avant de vendre secrètement leurs avoirs pour profiter de la flambée des prix. McAfee affirme n’avoir détenu aucun des crypto-actifs dont il a parlé en bien à l’époque.

Audrey Strauss, procureur des États-Unis, a déclaré : « McAfee et Watson ont exploité une plateforme de réseaux sociaux largement utilisée et l’enthousiasme des investisseurs pour le marché émergent des crypto-monnaies afin de gagner des millions grâce à des mensonges et à la tromperie. Les accusés auraient utilisé le compte Twitter de McAfee pour publier des messages à des centaines de milliers de ses followers sur Twitter vantant diverses crypto-monnaies par le biais de déclarations fausses et trompeuses afin de dissimuler leurs véritables motivations intéressées ».

Alors que Watson fait face à des accusations aux États-Unis, son patron John McAfee est détenu en prison en Espagne pour une accusation distincte d’évasion fiscale. L’année dernière, John McAfee a été poursuivi par la Securities and Exchange Commission américaine pour avoir fait la promotion illégale d’offres initiales de jetons (ICO) tout en cachant le fait que les émetteurs d’ICO le payaient, lui et son équipe, pour ces efforts de promotion.

Le gouvernement américain est en train d’élaborer un accord d’extradition qui permettra à McAfee de faire face à des accusations pour plusieurs infractions qu’il aurait commises entre 2014 et 2018.

L’article Un associé de John McAfee plaide non coupable dans une arnaque aux crypto-devises est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire