Un ancien développeur de Monero arrêté pour fraude

Riccardo Spagni, qui a quitté Monero en 2019, est actuellement en détention aux États-Unis en attendant une éventuelle extradition vers l’Afrique du Sud.

Les autorités américaines ont arrêté Riccardo Spagni, un ancien développeur principal de Monero (XMR), sur la base d’accusations qui ne sont pas liées à son rôle au sein du coin axée sur la confidentialité.

Selon les documents du tribunal de district des États-Unis pour le Middle District of Tennessee, l’ancien responsable de Monero a été appréhendé à la demande du gouvernement sud-africain, qui souhaite que Spagni soit extradé pour répondre à des accusations liées à des fraudes commises entre 2009 et 2011.

Le tribunal de district des États-Unis a émis le mandat le 20 juillet 2021, et les US Marshals ont intercepté Spagni le même jour alors qu’il se trouvait dans un jet privé à destination de Los Cabos, au Mexique.

Les allégations contre Spagni

Selon les documents judiciaires, Spagni travaillait pour Cape Cookies en tant que responsable informatique, poste qu’il aurait utilisé pour se faire payer frauduleusement 1 453 561,47 rands (environ 101 000 dollars). Les accusations de fraude portent sur des factures, des numéros de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des coordonnées bancaires falsifiés.

« SPAGNI a été inculpé devant le tribunal régional du Cap occidental, au Cap, pour fraude et autres charges découlant de ces faits », peut-on lire dans le document. « Il a plaidé non coupable aux accusations, et le procès contre lui a commencé. Des preuves ont été présentées contre lui, mais SPAGNI ne s’est pas présenté au tribunal. »

L’ex-employé de Cape Cookies serait sur la liste des personnes recherchées par l’Afrique du Sud depuis le 19 avril 2021, date à laquelle le tribunal de première instance du district de Cape Town a émis un mandat d’arrêt à son encontre. Une demande officielle de l’Afrique du Sud ayant été déposée, le bureau du procureur général des États-Unis aurait demandé un mandat d’arrêt.

Il est désormais en détention aux États-Unis, dans l’attente de la résolution de la procédure d’extradition. Les tribunaux ont été invités à refuser la libération sous caution, Spagni étant décrit comme un risque potentiel de fuite.

S’il est extradé vers l’Afrique du Sud, une condamnation lui ferait encourir une peine de prison pouvant aller jusqu’à 20 ans.

L’article Un ancien développeur de Monero arrêté pour fraude est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire