Rapport mensuel : MicroStrategy achète la baisse alors que la Chine sévit contre les mineurs

Le mois de juin a offert le meilleur des deux côtés du secteur des crypto-monnaies. Alors qu’il ne reste que quelques jours pour conclure ce mois, voici un résumé des histoires les plus intéressantes qui se sont produites jusqu’à présent.

La banque britannique TSB envisage d’interdire les crypto-monnaies

Les inquiétudes concernant les crypto-monnaies augmentent à nouveau au Royaume-Uni, car des rapports suggèrent que la banque commerciale et grand public, TSB, devrait proscrire les services de crypto-monnaies dans les semaines à venir. Le rapport du Times détaillant ce plan explique que la banque prendrait des mesures pour interdire à ses plus de 5 millions de clients d’effectuer des transactions en crypto en raison de l’augmentation des cas d’activités frauduleuses associées aux monnaies digitales.

L’institution financière aurait reçu plusieurs plaintes de clients à ce sujet. Le rapport indique que la banque a notamment cité Binance comme étant la plateforme la plus touchée, car elle est à l’origine de 849 plaintes de clients. Le nom de Kraken a également été mentionné, car la banque a affirmé qu’elle n’avait pas coopéré dans ses efforts pour résoudre les problèmes des clients.

Cependant, tant Binance que Kraken ont depuis démenti les allégations de manque de coopération. Le responsable mondial de la conformité de Kraken a catégoriquement nié les accusations, tandis que Binance a réaffirmé son engagement envers la protection des utilisateurs et sa volonté de collaborer avec les organismes compétents à cette fin.

Oleg Deripaska demande à la Banque de Russie d’adopter la crypto

La semaine dernière, le milliardaire controversé Oleg Deripaska a critiqué son gouvernement pour ne pas avoir adopté les cryptos comme moyen de paiement dans le pays. La Russie n’a pas vraiment été réceptive à l’idée des crypto-monnaies, car elle a mis en place une réglementation stricte sur les actifs digitaux, et il est prévu de déclarer les crypto-monnaies comme des biens et donc de taxer les profits qui en découlent. L’homme d’affaires russe a pris la parole sur Telegram pour exprimer ses doléances.

Il a déclaré que même des pays aux ressources financières moins importantes, comme le Salvador, avaient déjà pris le chemin de la légalisation du Bitcoin, alors que la Russie est toujours à la traîne. Oleg a souligné que la réglementation de la banque centrale du pays rendait difficile pour les citoyens le commerce d’actifs digitaux. L’homme autrefois le plus riche de Russie a fait savoir que Bitcoin fournirait à la Russie les moyens nécessaires pour permettre l’indépendance dans les transactions internationales.

Même avec des actions philanthropiques substantielles, il ne serait pas si facile de déterminer la motivation d’Oleg puisqu’il a déjà une joint-venture entre sa société, En+, et Bitriver pour la fourniture d’énergie afin de supporter le minage de crypto-monnaies. Le milliardaire a déjà fait l’objet d’un examen minutieux pour des accusations de menaces envers des rivaux commerciaux, de racket et même d’extorsion.

Banco Santander accueille le programme d’analyse et de dépistage des blockchains d’Elliptic

La banque espagnole Santander a accueilli un programme pilote destiné à déterminer le risque auquel la banque est exposée du fait que ses clients effectuent des transactions en crypto-monnaies, comme cela a été rapporté mardi. Elliptic, à l’origine du programme, est une entreprise leader dans la détection d’activités illégales.

La société a utilisé son outil de découverte pour l’analyse des transactions des clients afin de détecter toute activité suspecte dans le cadre du programme pilote. L’outil de découverte, baptisé Elliptic Discovery, utilise une analyse avancée de la blockchain pour effectuer une analyse des risques à partir d’une base de données précise déjà présente et d’une série de profils d’institutions qui facilitent le trading de crypto-monnaies. Ne disposant que de maigres informations sur le programme d’analyse des risques, la banque n’a pas précisé la portée de l’analyse.

Le PDG d’Elliptic, Simone Maini, a affirmé que l’entreprise se consacrait à aider les plateformes financières impliquées dans la crypto à comprendre les risques encourus et les moyens de les combattre. L’année dernière, Elliptic a indiqué que moins de 1 % seulement des opérations réalisées à l’aide de Bitcoin étaient illégales, ce qui représente une réduction importante par rapport aux 35 % signalés par d’autres entreprises en 2012.

Bitmain Technologies suspend la vente de plateformes de minage de Bitcoin

Bloomberg a rapporté mercredi de cette semaine que Bitmain Technologies avait suspendu la vente de plateformes de minage de Bitcoin. Bitmain est l’un des principaux fabricants d’équipements de minage de Bitcoin. La société est spécialisée dans la conception et le développement de puces à circuits intégrés conçues pour alimenter le minage de Bitcoin.

Le rapport de Bloomberg intervient dans un contexte d’intensification des mesures réglementaires en Chine, où de plus en plus de provinces interdisent le minage de crypto-monnaies en invoquant des préoccupations environnementales. La guerre contre le minage de crypto-monnaies a entraîné un afflux d’équipements sur le marché, les vendeurs cherchant à se débarrasser de leurs plateformes. L’augmentation de l’offre a donc entraîné une chute brutale du prix des plateformes de minage.

En l’espace de quelques mois seulement, à partir du mois d’avril, le prix des équipements a augmenté de près de 75 %. La société a choisi de prendre du recul pour éviter de nouvelles pertes, permettant ainsi à d’autres utilisateurs quittant le secteur des crypto-monnaies d’obtenir des prix raisonnables pour leurs outils. La semaine dernière, la société a organisé un événement à huis clos au cours duquel elle a promis aux mineurs qu’elle les mettrait en relation avec des centres de données situés dans des pays étrangers.

Un porte-parole de la société a confirmé que l’entreprise basée à Pékin continuerait à vendre des équipements utilisés pour miner des crypto-monnaies de moindre importance. Le rajeunissement de l’engagement de la Chine en faveur de la neutralité carbone et la multiplication des appels à l’action réglementaire aux États-Unis pourraient indiquer que la volatilité du Bitcoin va se poursuivre pendant un certain temps encore.

MicroStrategy porte sa participation en BTC à plus de 100 000 coins

Quelques mois seulement après son dernier achat de Bitcoins, MicroStrategy a annoncé avoir acheté environ 13 000 Bitcoins supplémentaires. Cet achat massif a coûté 489 millions de dollars à l’entreprise, selon une déclaration de son directeur Michael Saylor. Saylor a annoncé la nouvelle sur Twitter, confirmant que la société avait acquis les coins à un prix moyen de 26 080 dollars par coin, tous frais compris.

Cet achat renforce la position de la société d’analyse et d’intelligence économique cotée en bourse parmi les plus grands détenteurs d’actifs digitaux. Au total, l’entreprise possède 105 085 Bitcoins, soit un peu moins de 5 % de l’offre totale. Tesla figure également parmi les plus gros détenteurs, mais possède moins de la moitié du nombre de coins détenus par MicroStrategy.

Le patron de MicroStrategy, qui est également un grand partisan du Bitcoin, a dissipé toute crainte que la décision d’acheter des BTC ne soit un projet lucratif basé sur les profits, en insistant sur le fait que l’entreprise prévoit de conserver ses bitcoins pendant de nombreuses années encore. Dans sa réponse à Saylor, l’économiste Peter Schiff semble suggérer que la position du Bitcoin résulte du fait que l’élite a convaincu les investisseurs de placer leur argent dans des actifs digitaux.

Les principaux échanges de crypto-monnaies en Inde envisagent de rejoindre IndiaTech

Le déséquilibre et l’incertitude ont plané sur la réglementation des crypto-monnaies en Inde ainsi que dans d’autres parties du monde. L’éditeur indien The Economic Times a rapporté mardi que les principaux échanges de crypto-monnaies du pays envisagent de rejoindre IndiaTech pour faire pression sur le gouvernement afin d’établir des réglementations pour les crypto-monnaies.

ZebPay, basé à Mumbai, est à la tête de la vague puisqu’il a déjà confirmé son adhésion. La majorité des autres échanges de crypto-monnaies sont encore en train de réfléchir à cette option. Le désir accru de rejoindre IndiaTech a été attribué au fait que l’association a pris des mesures pour établir des réglementations sur les cryptos.

Le mois dernier, l’association industrielle a publié un livre blanc proposant un cadre réglementaire qui définirait clairement la crypto, combattrait les risques associés et favoriserait l’innovation. La proposition avance en outre la classification des cryptos comme des actifs qui seraient soit directement, soit indirectement taxés.

L’article Rapport mensuel : MicroStrategy achète la baisse alors que la Chine sévit contre les mineurs est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire