Rapport mensuel : Des sénateurs américains soumettent de nouvelles directives sur les cryptos pour financer les infrastructures

Du crowdfunding à la réglementation des crypto-monnaies, voici un récapitulatif des principaux sujets de la dernière semaine de juillet.

Tether fait l’objet d’une enquête pour fraude éventuelle

Bloomberg a rapporté lundi que Tether faisait l’objet d’une enquête du Département de la Justice (DOJ) concernant ses actions lors des premiers jours de l’entreprise crypto. Citant trois personnes au courant mais qui ont préféré rester anonymes, le média a expliqué que l’on pensait que les dirigeants de Tether auraient pu tromper les banques en omettant intentionnellement de divulguer que les fonds transigés étaient associés à la crypto.

Cependant, Tether a démenti toute véracité de cette information, expliquant qu’il restait engagé dans un dialogue ouvert avec les autorités compétentes. Les questions relatives à Tether ont été mises en lumière lorsque des clients et des experts de l’espace crypto ont constaté que l’entreprise réservait la plupart de ses garanties sous forme de billets de trésorerie, ce qui a suscité des incertitudes quant à savoir si Tether disposait de suffisamment de dollars comme elle le prétendait.

La controverse a éclaté en février lorsque la procureure générale de New York, Letitia James, a révélé que Tether avait menti en affirmant que l’ensemble de son portfolio de crypto-monnaies était garanti par des devises. À l’époque, Tether faisait l’objet d’une enquête en raison de soupçons selon lesquels il aurait déplacé des fonds pour dissimuler des millions de dollars de pertes. À l’issue de l’enquête, un accord de règlement de 18,5 millions de dollars a été conclu contre Tether. Tether joue un rôle unique dans l’écosystème des actifs digitaux et donc toute action du DOJ affecterait le marché étant donné qu’il est actuellement le troisième jeton de crypto en termes de capitalisation boursière.

Binance va stopper le trading sur marge face à l’euro, la livre et le dollar australien

Dans un geste tatillon, Binance a annoncé lundi qu’il allait arrêter le trading sur marge pour les paires de crypto-monnaies avec le dollar australien, la livre sterling et l’euro à partir du 10 août. Il fermera automatiquement toute position ouverte, annulera les ordres restants, puis retirera de la liste toutes les paires concernées deux jours plus tard.

Plus tôt dans la semaine, le PDG de Binance, Changpeng Zhao, avait révélé que depuis le 19 juillet, la société avait commencé à exécuter de nouvelles réglementations qui réduisaient les limites de trading de marge d’une valeur initiale de 100x à 20x. Les règles ont été initialement mises en œuvre pour les nouveaux utilisateurs, mais Zhao a déclaré que le plan était de les déployer continuellement pour inclure les utilisateurs existants.

Binance procède à des changements pour tenter d’échapper à toute l’attention réglementaire qu’il a reçu de divers pays du monde. Plus tôt ce mois-ci, la société a déclaré qu’elle mettait fin au support de ses jetons d’actions, qui avaient également été remis en question par les régulateurs qui estimaient que les jetons avaient été offerts illégalement.

L’accord bipartisan du Sénat sur les infrastructures vise à établir une taxe sur les crypto-monnaies

Un accord bipartisan du Sénat des États-Unis sur les infrastructures prévoit de tirer un revenu net de la taxation des transactions en crypto-monnaies et, à ce titre, de soumettre les investissements en actifs digitaux à une réglementation plus exigeante. L’accord nécessiterait un paquet de 550 milliards de dollars pour faciliter le développement dans des domaines tels que l’industrie du transport – et la crypto est évoquée comme une source potentielle des fonds nécessaires.

CoinDesk a rapporté mercredi qu’il avait déterminé à partir d’une fiche d’information que le nouveau projet de loi proposait d’augmenter les exigences de déclaration autour de la crypto pour aider à recueillir les 28 milliards de dollars. Toutefois, le rapport n’a pas précisé la période sur laquelle la totalité de la somme serait répartie. La fiche d’information suggère que le projet de loi proposé obligerait toutes les entreprises à déclarer les transactions de plus de 10 000 dollars à l’Internal Revenue Service.

On sait depuis un certain temps que la création de réglementations pour l’industrie de la crypto est une priorité pour l’administration Biden. La proposition de budget 2022 du président Biden, publiée en mai, suggérait d’étendre les exigences de déclaration des crypto-monnaies et d’inclure les crypto-monnaies dans l’augmentation prévue du taux d’imposition maximal des gains en capital à long terme de 23,8 % à 43,4 %.

L’échange de crypto-monnaies FTX progresse vers la neutralité carbone

Sam Bankman-Fried, le PDG de FTX, a affirmé mardi que l’entreprise se rapprochait de son objectif de neutralité carbone. Ceci est le résultat d’un engagement pris par la société en mai dernier pour compenser son empreinte carbone. Depuis lors, FTX a consacré un million de dollars à l’achat de compensations de carbone pour neutraliser la production de carbone découlant des activités de l’entreprise et un autre million de dollars à la capture permanente du carbone.

En outre, Bankman-Fried a déclaré que FTX avait également financé des efforts de recherche pour lutter contre le changement climatique. Le même jour, le groupe FTX Foundation a également lancé son propre programme climatique, baptisé FTX Climate. Ce programme contribuera à financer des politiques et des initiatives visant à résoudre le problème du changement climatique et à supporter la mise en place de solutions d’élimination du carbone.

S’exprimant lors d’une interview sur CNBC Squawk Box, Bankman-Fried a reconnu que le Bitcoin et Ethereum étaient les plus gros consommateurs d’énergie en crypto-monnaie. Il a ajouté que cette utilisation était appelée à diminuer, les principaux actifs cryptos s’orientant vers des chaînes moins gourmandes en énergie.

Selon la sénatrice Warren, les crypto-monnaies pourraient servir de banque aux personnes non bancarisées

La sénatrice Elizabeth Warren a critiqué la crypto depuis un certain temps, mais mercredi, elle a fait des commentaires suggérant qu’elle avait adouci sa position envers les actifs digitaux. Lors d’une interview sur CNBC Squawk Box, la législatrice du Massachusetts a noté que le système bancaire actuel avait aliéné une partie de la population.

Elle a déploré que les citoyens à faibles revenus aient été fortement incommodés par le système. Mme Warren a proposé que les monnaies digitales et une CBDC pourraient bien offrir une solution à ce problème en citant leurs faibles coûts de transaction, ce qui permettrait, par conséquent, d’intégrer davantage de personnes dans le système financier.

Elle maintient toutefois que l’adoption des crypto-monnaies doit tenir compte des risques qui accompagnent une telle démarche et, en particulier, de l’effet qu’elle pourrait avoir sur le système financier. Elle a également fait valoir que la mise en place d’une réglementation sur les crypto-monnaies était nécessaire pour maîtriser la nature exploitante des « grands noms » de la crypto-monnaie, ajoutant que la crypto-monnaie, comme toute autre forme de richesse, devait être taxée.

L’article Rapport mensuel : Des sénateurs américains soumettent de nouvelles directives sur les cryptos pour financer les infrastructures est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire