Rapport hebdomadaire : Un législateur panaméen veut que le gouvernement accepte BTC et ETH comme moyens de paiement

Le Salvador a officiellement adopté le Bitcoin comme monnaie légale cette semaine, et le marché des crypto-monnaies a connu un crash éclair mardi. Voici un récapitulatif des autres sujets d’actualité.

Un régulateur américain enquête sur Uniswap Labs

L’œil réglementaire de la Securities and Exchange Commission (SEC) est maintenant tombé sur Uniswap Labs, développeur de la plus grande plateforme d’échange de la finance décentralisée (DeFi) Uniswap. C’est ce qui ressort d’un rapport publié vendredi par le Wall Street Journal. Selon le rapport, des personnes familières avec l’affaire ont décrit l’enquête de la SEC comme portant sur l’utilisation d’Uniswap par les investisseurs et la nature de son marketing.

Cette enquête semble renforcer les propos du président de la SEC, Gary Gensler, qui a insisté le mois dernier sur le fait que tous les projets DeFi pourraient être réglementés, quel que soit leur degré de décentralisation. L’enquête n’en serait qu’à ses débuts, la SEC n’ayant pas encore formulé d’allégations contre Uniswap.

Comme l’enquête relève actuellement du droit civil et non du droit pénal, elle pourrait ne pas déboucher sur des accusations. Uniswap s’est imposé comme un acteur clé du secteur de la finance décentralisée, même après avoir subi des revers. Grâce à son offre, les utilisateurs peuvent réduire le risque de perte d’actifs généralement associé aux plateformes d’échanges centralisées. En outre, son protocole open-source basé sur Ethereum a inspiré l’émergence de plusieurs autres projets.

Le nouveau jetons de sécurité de la plateforme d’échange Bitfinex est lancé au Kazakhstan

Bitfinex securities a annoncé lundi qu’il allait lancer sa plateforme d’échange d’investissement propriétaire au Kazakhstan. La nouvelle plateforme sera axée sur les offres de jetons de sécurité (STO). La plateforme d’échange de crypto-monnaies basée à Hong Kong cherche à améliorer l’expérience de ses investisseurs en renforçant l’efficacité des transactions, en optimisant le taux de réussite du retour sur investissement et en réduisant les coûts de transaction encourus.

Bien que la palteforme d’échange permette la transaction de titres tokenisés par des investisseurs de plusieurs parties du monde, il reste réglementé par les lois kazakhes sous l’autorité de l’Astana Financial Services Authority (AFSA). L’échange a également précisé que les utilisateurs des États-Unis, du Canada, du Venezuela, de l’Autriche, des îles Vierges britanniques et de l’Italie ne pourront pas utiliser la plateforme.

Un législateur panaméen propose une nouvelle loi sur les crypto-monnaies

Cela a commencé par le Salvador, mais la vague des crypto-monnaies a atteint le Panama. Après le lancement officiel du Bitcoin comme monnaie légale au Salvador, Gabriel Silva, législateur de l’opposition panaméenne, a présenté au parlement un projet de loi affectant le secteur des crypto-monnaies. Le ministre a tweeté en début de semaine, annonçant la proposition de loi et reconnaissant que son adoption apporterait plusieurs avantages au pays.

Il a souligné certains des avantages tels que la création d’emplois, l’attraction d’opportunités d’investissement et l’amélioration de la transparence du gouvernement. Ce dernier objectif serait en partie atteint en transférant tous les dossiers publics vers un stockage sur la blockchain, tout en adoptant des formes numériques d’actes administratifs et législatifs. Si le projet de loi est promulgué, les Panaméens bénéficieront de toutes les possibilités d’utilisation des crypto actifs.

Les citoyens panaméens seraient en mesure d’utiliser Bitcoin et Ethereum dans divers contextes, par exemple pour régler leurs obligations fiscales, leurs frais commerciaux et autres frais civils. L’argument en faveur du projet de loi est que les crypto-monnaies offrent des coûts de transaction assez faibles, quel que soit le volume de la transaction et la distance qui sépare les parties concernées. La nouvelle législation rendrait l’adoption de la crypto-monnaie facultative, contrairement à ce qui se passe au Salvador, où elle serait obligatoire. Cela signifie que les entreprises conserveront la possibilité d’accepter les fiats, la crypto n’étant qu’une alternative.

FTX annonce le lancement de sa place de marché NFT

Lundi, le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, a annoncé sur Twitter le lancement d’une plateforme croisée de jetons non fongibles (NFT) basée sur Ethereum et Solana. M. Bankman-Fried a confirmé que la nouvelle plateforme permet aux utilisateurs de frapper, d’acheter et de vendre des NFT. L’échange semble profiter de l’appétit croissant des clients institutionnels et des particuliers pour les NFT. Il a ajouté que si les fonctionnalités de dépôt et de retrait n’étaient pas disponibles pour le moment, elles seraient actives dans quelques semaines.

Par ailleurs, la plateforme d’échange de crypto-monnaies a annoncé qu’elle avait conclu un accord avec la star de la NBA Steph Curry. Curry, sept fois All-Star de la NBA, sera l’ambassadeur mondial de la marque FTX et sa rémunération comprend une participation dans l’entreprise. FTX s’est en outre engagé à verser des contributions caritatives à la fondation Eat.Learn.Play créée par Steph et sa femme Ayesha.

Selon Standard Chartered, Bitcoin atteindra 175 000 $ et Ether 35 000 $ à long terme

Une équipe de recherche de Standard Chartered dirigée par Geoff Kendrick a publié mardi un rapport sur les crypto-monnaies contenant des prévisions sur la valorisation du Bitcoin et de Ether dans un avenir proche. L’équipe prévoit que le Bitcoin atteindra 100 000 $ à la fin de cette année, ou au début de l’année prochaine. Le rallye du Bitcoin influencera Ether, dont la valeur prévue à la mi-2022 a été fixée à 15 000 $.

M. Kendrick a noté que le Bitcoin pourrait atteindre 175 000 $ lors du prochain cycle de halving du Bitcoin. Ether, quant à lui, pourrait atteindre la barre des 35 000 $ si le Bitcoin atteint cette valorisation de 175 000 $. Les chercheurs ont également comparé les capacités de Ethereum et de Bitcoin. Ils ont estimé que si le Bitcoin demeurait l’option dominante pour les transactions de pair à pair à l’avenir, il restait limité dans ses cas d’utilisation.

En revanche, ils ont salué Ethereum comme un jeton capable de jouer le rôle d’un marché financier. L’équipe a ajouté que la diversité des cas d’utilisation du jeton contribuerait grandement à maintenir son utilité à l’avenir. Elle a également prévenu que Ether risquait de faire l’objet d’une surveillance de la SEC dans les jours à venir.

L’article Rapport hebdomadaire : Un législateur panaméen veut que le gouvernement accepte BTC et ETH comme moyens de paiement est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire