Rapport hebdomadaire : Le Salvador adopte le Bitcoin comme monnaie légale

Jack Dorsey laisse entendre que Square pourrait développer un hardware wallet en BTC

Le PDG de Square, Jack Dorsey, a révélé que l’entreprise de paiements digitaux basée à San Francisco prévoit de développer un hardware wallet Bitcoin. Il a d’abord mentionné le projet dans un tweet vendredi dernier, puis a donné plus de détails plus tard lors de la conférence Bitcoin à Miami. Le nouveau hardware wallet serait similaire aux Bitcoin wallets traditionnels, à ceci près qu’il serait hors ligne plutôt que basé sur le web.

L’idée proposée vise à offrir un niveau de protection supplémentaire aux utilisateurs qui préfèrent éviter de stocker leurs Bitcoins sur un appareil connecté au Web. Dorsey, qui est également le cofondateur de Twitter, a expliqué que la société assurerait la garde assistée, ce qui permettrait aux utilisateurs d’accéder à un certain pourcentage des fonds sur leur téléphone et de stocker le reste en toute sécurité dans le hardware wallet.

En outre, les utilisateurs pourront mieux contrôler leurs Bitcoins et réduire les cas d’activités frauduleuses entraînant la perte involontaire d’actifs digitaux.  Dorsey, qui est un fervent partisan du Bitcoin, a ajouté que si Square devait poursuivre ce projet, il ne se limiterait pas à l’entreprise. Le plan consiste à partager des idées et à inclure la communauté au sens large.

Le Sénat de l’État de New York adopte un projet de loi qui affectera le minage de crypto-monnaies

Le Sénat de New York a adopté mardi dernier un projet de loi visant à réglementer les opérations de minage de crypto-monnaies à New York. Le projet de loi modifié, qui proposait initialement un arrêt de trois ans de toutes les opérations de minage dans la région des trois États de New York, a été parrainé par le sénateur démocrate Kevin Parker, du 21e district sénatorial.

S’il est adopté par l’Assemblée de l’État, dominée par les démocrates, et sanctionné par le gouverneur Cuomo, le projet de loi établira des restrictions pour les opérations de minage de crypto-monnaies utilisant des carburants à base de charbon. En outre, il exigerait que les opérations de minage de crypto-monnaies documentent le type de carburant utilisé, l’empreinte carbone et la production d’énergie.

Le projet de loi devrait mettre à jour la loi sur la conservation de l’environnement pour interdire les opérations dans les installations utilisant de l’énergie électrique générée par le charbon. L’État de New York prend des mesures pour assurer la conservation de l’environnement en vue d’atteindre ses objectifs en matière d’énergie durable.

Le Bitcoin a désormais cours légal au Salvador

Les amateurs de crypto-monnaies du monde entier se sont réjouis lorsque le congrès du Salvador a approuvé le Bitcoin comme monnaie légale dans le pays, mardi en fin de journée. L’approbation en séance plénière a permis au pays d’Amérique centrale de devenir la première nation à adopter le Bitcoin ou toute autre crypto-monnaie comme monnaie légale. Le projet de loi sera mis en œuvre 90 jours après son adoption, et les BTC pourront être utilisés par les citoyens du Salvador pour payer leurs impôts et effectuer d’autres transactions quotidiennes.

Le Salvador, dont la principale monnaie d’échange est le dollar américain, pourra désormais s’affranchir des contraintes politiques liées au dollar. Le président Nayib Bukele a expliqué que cette mesure favoriserait le développement et l’inclusion financière.  Il a ajouté que l’acceptation du Bitcoin faciliterait l’envoi de fonds, dont l’économie du pays est fortement tributaire.

M. Bukele a en outre précisé que la monnaie virtuelle serait facultative et que le gouvernement garantirait la conversion des crypto-monnaies en dollars à leur valeur exacte. Le principal problème à l’heure actuelle est que l’on craint déjà une augmentation des activités illégales et frauduleuses impliquant des crypto-monnaies. Compte tenu de la réputation déjà établie du Salvador en matière de corruption, il est à craindre qu’une monnaie Bitcoin n’attire de nombreuses activités criminelles.

Interactive Brokers va bientôt étendre ses services de crypto trading

Le PDG d’Interactive Brokers, Thomas Peterffy, a révélé que la société prévoyait de proposer prochainement des services de trading de crypto-monnaies. S’exprimant mercredi à la Piper Sandler Global Exchange & FinTech Conference, il a révélé que les clients demandent déjà des services de trading de crypto-monnaies et qu’Interactive Brokers devrait être prête à offrir ces services d’ici la fin de l’été.

En adoptant le trading de crypto-monnaies, Interactive Brokers se distinguera de ses proches rivaux, Fidelity Investments et Charles Schwab, qui n’ont pas encore adopté cette idée. Toutefois, il est important de noter que le concept de trading de crypto-monnaies n’est pas complètement étranger à la société car, malgré sa non-implication dans le trading de Bitcoin, elle permet aux utilisateurs de trader des contrats à terme sur Bitcoin.

Le PDG a fait remarquer que le plus grand défi à relever dans le domaine des crypto-monnaies serait de garantir la sécurité des clients à 100 %. Il a expliqué que la nature intraçable des crypto-monnaies constituait un obstacle à surmonter pour protéger le consommateur. Cette décision constitue un changement d’avis de la part du président d’Interactive Brokers, qui avait précédemment insisté sur le fait que le Bitcoin et les autres crypto-monnaies devaient être tenus à l’écart de l’économie réelle. La société n’a pas encore précisé quelles crypto-monnaies seront utilisées lors de l’ouverture du trading.

Les régulateurs bancaires recommandent des règles strictes pour les crypto-monnaies

Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire a recommandé jeudi aux institutions bancaires de mettre en place des règles strictes pour les crypto-monnaies afin d’éviter de mettre en danger l’ensemble du système financier. Le comité, qui est composé de régulateurs du monde entier, propose que les banques adoptent une approche stricte et conservatrice en matière de crypto-monnaies. La proposition prévoit que les banques mettent de côté une couverture financière obligatoire pour se protéger de la perte potentielle de 100 % des actifs investis dans les crypto-monnaies.

Le groupe de régulateurs a également averti que, même si les banques ne sont pas actuellement très exposées aux crypto-monnaies, leur essor est susceptible de créer de l’instabilité et d’accroître les risques auxquels elles sont exposées. Même si les règles suggérées pour les crypto-monnaies sont étonnamment strictes, le comité a proposé un ensemble différent de réglementations pour les stablecoins.

La réglementation serait moins restrictive et similaire aux règles existantes. Le comité basé en Suisse n’a pas inclus de recommandations pour les CBDC, et a déclaré que, compte tenu du fait que l’espace crypto est en constante évolution, d’autres consultations seront organisées avant de parvenir à une conclusion sur les règles.

Le ministère de la Justice récupère 2,3 millions de dollars en crypto-monnaies versés à des hackers de Colonial Pipeline

Les autorités américaines ont indiqué, lors d’un briefing lundi, qu’elles avaient récupéré 2,3 millions de dollars de crypto-monnaies payés par Colonial Pipeline, la société ayant été rançonnée le mois dernier. Le ministère de la Justice a déclaré avoir réussi à reprendre une partie des Bitcoins versés à Darkside (un groupe de pirates russes) dans le cadre de cet incident.

S’exprimant lors de la séance d’information, Lisa Monaco, procureur général adjoint, a déclaré que le ministère avait simplement suivi l’argent jusqu’au point de récupération. Elle a en outre promis que le gouvernement utiliserait ses ressources pour rendre ces tentatives criminelles de plus en plus coûteuses et moins avantageuses pour les attaquants. Au cours de la même séance d’information, l’agent spécial adjoint du FBI, Elvis Chan, a expliqué aux journalistes que les criminels étrangers utilisent les infrastructures américaines, ce qui donne aux États-Unis une marge de manœuvre légale pour récupérer les actifs.

Le mois dernier, le PDG de Colonial Pipeline a déclaré au Wall Street Journal que la société avait choisi d’accéder à la demande de rançon de 4,4 millions de dollars car elle ignorait l’ampleur de l’intrusion et la durée pendant laquelle elle paralyserait les opérations. Toutefois, la société avait pris des mesures pour informer les autorités compétentes.

L’article Rapport hebdomadaire : Le Salvador adopte le Bitcoin comme monnaie légale est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire