Rapport hebdomadaire : La SEC ne prévoit pas d’interdire les cryptos aux États-Unis

Voici un récapitulatif des principales actualités en matière de crypto-monnaie pour la première semaine d’octobre.

Grayscale dit que Cardano est sous-évalué

Un rapport de Grayscale, intitulé « An Introduction to Cardano », suggère que Cardano pourrait bien être sous-évalué sur la base de ses fondamentaux. Le rapport situe la valeur de Cardano à 30 000 $, tout en suggérant que la valeur réelle d’Ethereum se situe autour de 55 000 $.

Le rapport publié dimanche indique que Cardano est en train d’accueillir de nombreux projets de finance décentralisée (DeFi) grâce à sa nouvelle fonctionnalité de smart contracts, dont l’absence l’a freiné. Il suggère également que l’insistance de Cardano à vouloir faire les choses correctement dès la première tentative a également empêché l’écosystème de se développer. La blockchain, qui a été décrite comme le tueur d’Ethereum, a enregistré 1 600 milliards de dollars de transactions sur la chaîne au cours de l’année dernière, ce qui représente un volume inférieur de 40 % et 50 % à celui de ETH et de BTC respectivement. 

Ailleurs cette semaine, la société de gestion d’actifs digitaux a introduit Solana et Uniswap dans son fonds Digital Large Cap pour la première fois. Ces dernières inclusions font suite à l’ajout de Cardano au fonds à grande capitalisation de Grayscale en juillet dernier. Pour Solana, son inclusion reflète sa récente performance impressionnante sur le marché.

Citadel Securities attend la réglementation avant d’investir dans les cryptos

Le fondateur de Citadel Securities, Ken Griffin, a déclaré que le fonds spéculatif évitait les crypto-monnaies en raison du manque de clarté sur les réglementations qui les régissent. Reuters a rapporté lundi que le PDG était contre le fait de s’attaquer aux crypto-monnaies comme l’ont fait certaines entreprises concurrentes, suggérant que les crypto-monnaies deviendraient plus compétitives une fois que l’incertitude réglementaire à leur sujet serait levée. 

Griffin a fait valoir que la compétitivité du marché serait atteinte car la réglementation rendrait le marché plus petit en éliminant les quelques personnes qui s’y trouvent,  » franchement, juste pour essayer de gagner de l’argent rapidement « .  Il a ajouté qu’il traderait certainement des crypto-monnaies pour répondre aux attentes des courtiers partenaires de son fonds. Le dirigeant maintient sa position anti-crypto, affirmant que de nombreuses personnes perdent un temps précieux en investissant dans les crypto-monnaies, temps qu’elles pourraient, selon lui, utiliser de manière plus bénéfique.

En plus d’être anti-crypto, le milliardaire est en fait pro-dollar, affirmant que les actifs digitaux, en particulier le Bitcoin, vont nuire à la monnaie fiat. Bien que Citadel Securities maintienne ses réserves, d’autres organisations financières, y compris des fonds spéculatifs et des banques, ont rejoint l’espace crypto.

La SEC n’interdira pas les actifs digitaux, déclare son président

Le président de la SEC, Gary Gensler, a déclaré mardi que la commission n’envisagerait pas d’interdire les crypto-monnaies aux États-Unis, comme l’a récemment fait le gouvernement chinois. S’exprimant devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants, Gensler a précisé que la commission n’avait pas le pouvoir de le faire et que, si cela devait arriver, ce serait au Congrès de décider.  

Expliquant en outre qu’il est pro-tech, il a déclaré que la technologie concernée (blockchain) avait, et continuera d’avoir, des cas d’utilisation, mais qu’elle ne durera que si elle est réglementée. Il a expliqué que le rôle du gouvernement était de veiller à ce que les investisseurs et les consommateurs restent bien protégés, parallèlement à la mise en œuvre de réglementations contre le blanchiment d’argent et de lois fiscales pertinentes.

Le président de la SEC a également été interrogé par Patrick McHenry, de Caroline du Nord, sur ses commentaires passés sur les crypto-monnaies qui ont eu suffisamment d’impact pour provoquer des mouvements de marché, au lieu de suivre la « pratique de longue date consistant à noter les commentaires sur l’élaboration des règles et les procédures ». Le député McHenry a estimé que ces remarques impromptues avaient affecté les investisseurs, ce à quoi Gensler a répondu qu’il s’était conformé à la loi sur les procédures administratives.

US Bank va proposer des services de garde de crypto

Mardi, la banque américaine a lancé l’offre de services de conservation de crypto pour ses clients institutionnels aux États-Unis et aux îles Caïmans. Le lancement de ces services se fera en collaboration avec NYDIG, et permettra de stocker les clés privées des clients pour les crypto-monnaies, notamment le Bitcoin, le Litecoin et le Bitcoin Cash. L’annonce a également révélé que des plans sont en cours pour lancer le support de Ethereum et étendre le réseau.

D’après les commentaires de Gunjan Kedia, vice-président de U.S. Bank Wealth Management and Investment Services, le choix de NYDIG en tant que premier bailleur de fonds sous-dépositaire était judicieux car il répondait à la nécessité d’offrir un équilibre entre qualité et gestion des risques. Cette collaboration va maintenant permettre de répondre à l’intérêt croissant des clients de la banque (fonds privés) pour les services de conservation.

US Bank est l’une des banques de détail les mieux établies aux États-Unis. NYDIG, quant à elle, est un gestionnaire d’actifs prospère qui conserve actuellement des actifs d’une valeur de plus de 8 600 milliards de dollars et gère 282 milliards de dollars d’actifs supplémentaires. Le lancement des services de garde signifie que l’US Bank rejoint désormais la Bank of New York Mellon et State Street en offrant des services de garde.

MoneyGram va utiliser la blockchain Stellar pour ses services de crypto-monnaie

Mercredi, MoneyGram a annoncé qu’il prévoyait d’utiliser la blockchain Stellar pour permettre aux utilisateurs de convertir facilement des USDC en fiat ou des fiats en USDC. Ce nouveau programme devrait être déployé à la fin de l’année 2021, mais il ne s’agira pas de la première interaction de MoneyGram dans le monde de la blockchain, puisque la société a déjà collaboré avec Ripple pour obtenir un investissement de 50 millions de dollars. 

MoneyGram a ensuite ajouté la solution forex On-Demand Liquidity (ODL) de Ripple qui utilise XRP comme intermédiaire en jeu. Cependant, suite à un accord mutuel, la collaboration a dû prendre fin plus tôt dans l’année après que la SEC ait poursuivi Ripple pour avoir proposé XRP comme titre.

L’annonce indique également que le règlement des paiements à destination ou en provenance des clients sera quasi instantané, et que United Texas Bank sera la banque de règlement concernée, conformément aux exigences réglementaires. Denelle Dixon, directrice générale de la Stellar Development Foundation, a déclaré que le déploiement serait progressif, qu’il commencerait d’abord dans certains endroits dans le courant de l’année avant de s’étendre à la plateforme internationale au fur et à mesure de l’année 2022. MoneyGram a déjà lancé des services de point de vente en mai dernier, en collaboration avec la plaateforme d’échange de crypto-monnaies Bitcoin ATM et l’opérateur de plateforme d’échange Coinme.

L’article Rapport hebdomadaire : La SEC ne prévoit pas d’interdire les cryptos aux États-Unis est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire