Prochaine Étape Franchie Pour Coordicide: L’IOTA Lance Le DRNG

  • La Fondation IOTA a publié le générateur de nombres aléatoires distribués (dRNG) avec la nouvelle version 0.3.0 de Pollen testnet.
  • Au début de la v.0.3.0, il y a trois comités définis par la Fondation IOTA: Pollen, X-Team et Custom.

Après que la Fondation IOTA l’ait déjà annoncé la semaine dernière, il était enfin prêt. Avec la sortie de la version 0.3.0 de Pollen testnet, le générateur de nombres aléatoires distribués (dRNG) a été lancé pour la première fois, intégrant ainsi un autre composant important de Coordicide (IOTA 2.0) dans le testnet. Comme indiqué dans la version, la prise en charge de plusieurs comités dRNG (Pollen, X-Team et Custom) a été ajoutée.

Le dRNG (Distribué Random Number Generator) est nécessaire dans le contexte du Fast Probabilistic Consensus (FPC) pour résoudre les transactions potentiellement conflictuelles en faisant voter le dRNG. En d’autres termes, le FPC nécessite un générateur de nombres aléatoires pour rendre le modèle de consensus plus résistant à une attaque dans laquelle les nœuds du réseau changent constamment d’avis sur une transaction particulière et ne peuvent donc pas la terminer.

Comme l’a  expliqué Angelo Capossele, chercheur principal à la Fondation IOTA  , il y avait plusieurs options pour mettre en œuvre  le  dRNG: divulgation secrète vérifiable et signatures de seuil, tri cryptographique et fonctions de retard vérifiables. Cependant, après avoir examiné certaines solutions existantes, la Fondation IOTA a décidé de mettre en œuvre une variante du protocole Drand, actuellement en cours de développement par l’organisation Drand.

Le protocole a déjà été utilisé par d’autres projets comme The League of Entropy et fonctionne en deux phases: «Installation» et «Génération». Capossele  décrit la procédure  comme suit:

Dans la phase de configuration, un ensemble de nœuds, appelé comité, exécute un protocole de génération de clé distribuée (DKG) pour créer une paire de clés privée et publique collective partagée entre les membres du comité. […]

Ce résultat, appelé balise dRNG, est publié dans le Tangle par chaque membre du comité afin que tous les nœuds IOTA puissent vérifier la validité du nouveau caractère aléatoire par rapport à la clé publique collective. Ensuite, le comité passe au tour suivant et réitère le processus ci-dessus.

L’intégration du dRNG dans le Coordicide de l’IOTA

En ce qui concerne la future intégration du dRNG dans Coordicide,  Capossele a  déclaré que le plus grand défi consiste à définir quels nœuds forment les comités. Avec le lancement du réseau de test Pollen, il y aura initialement trois comités définis par la Fondation IOTA: Pollen, qui sera géré par l’équipe GoShimmer, X Team, qui sera géré par la communauté, et Custom, où chaque utilisateur peut créer son propre comité.

Pour Coordicide, cependant, il est nécessaire de définir comment le protocole Drand sera intégré dans l’IOTA. Selon  Capossele , une approche pourrait être de sélectionner les nœuds avec le plus de mana et de mettre à jour la sélection du comité de temps en temps.

Puisqu’il n’y a pas de consensus parfait sur le mana et que différents nœuds peuvent avoir des valeurs de mana différentes, nous demandons à tous les nœuds intéressés par la participation au comité de préparer un message spécial “ d’application ” qui détermine la valeur du mana d’un nœud donné. Ensuite, le comité est formé des n meilleurs candidats détenteurs de mana.

Un tel comité serait mis à jour périodiquement, pour tenir compte des nœuds hors ligne et des changements de mana. Alternativement, un comité préfixé peut être sélectionné, par exemple, la communauté pourrait voter sur quel nœud devrait faire partie du comité. Idéalement, l’IOTA aura différents comités, chacun avec une priorité recommandée, afin que le réseau puisse librement décider lequel suivre.

En plus de l’intégration du dRNG, la nouvelle version du réseau de test Pollen comprend de nombreuses autres fonctionnalités et améliorations. Un aperçu peut être trouvé dans le billet de blog de la Fondation IOTA sur la sortie de la v0.3.0.

Laisser un commentaire