Liban Ponzi Finance: la Banque mondiale déclare que les politiciens sont responsables de la « dépression délibérée »

Les réponses politiques délibérément insuffisantes des gouvernements libanais successifs, combinées aux accords égoïstes des politiciens, sont en grande partie à blâmer pour la crise économique du pays, selon un rapport de la Banque mondiale. Le rapport conclut que le pays doit sérieusement s’engager « dans les réformes macro-fiscales, financières et sectorielles sur lesquelles la Banque mondiale insiste depuis des décennies ».

Des politiciens défendant « un système économique en faillite »

Dans son dernier rapport sur la situation économique du Liban, la Banque mondiale affirme que la crise économique actuelle du pays du Moyen-Orient est le produit de « réponses politiques délibérément inadéquates » par les gouvernements successifs. Dans le rapport, qui analyse l’économie du Liban après la guerre civile, le prêteur mondial dénonce l’incapacité des politiciens à s’entendre sur des mesures politiques efficaces provoquant l’ une des crises économiques les plus graves « depuis le milieu des années 1800 ».

La banque soutient que cette absence de réponses politiques efficaces combinée au « consensus politique pour la défense d’un système économique en faillite » n’a fait qu’exacerber la misère du peuple libanais.

Dans le rapport baptisé Lebanon Ponzi Finance Review, la Banque mondiale reconnaît le rôle que la pandémie de Covid-19 a pu jouer dans l’aggravation de la situation. Cependant, la banque insiste sur le fait que les problèmes du Liban ont plus à voir avec les décisions passées prises par les politiciens du pays. Pour étayer cette affirmation, le rapport pointe du doigt la mauvaise gestion de l’épargne populaire. Le rapport explique :

Plus douloureusement, une partie importante de l’épargne des gens sous forme de dépôts dans [les] banques commerciales a été mal utilisée et mal dépensée au cours des 30 dernières années.

Les pertes d’épargne du Liban

Comme indiqué précédemment par Bitcoin .com News en février, le plan de réforme financière lancé par le gouvernement libanais à l’époque verrait les déposants libanais perdre jusqu’à 38 milliards de dollars. Cependant, dans le cadre du même plan, le gouvernement, les actionnaires des banques et la banque centrale subiraient des pertes combinées de 31 milliards de dollars, soit quelque 7 milliards de dollars de moins que les pertes proposées pour les déposants.

Néanmoins, dans son rapport, la Banque mondiale soutient que les banques commerciales et les grands créanciers auraient dû absorber les pertes.

« Les pertes auraient dû être acceptées et supportées par les actionnaires des banques et les grands créanciers, qui ont largement profité ces 30 dernières années d’un modèle économique très inégalitaire. Cela aurait dû se produire au début de la crise [il y a plus de 2 ans] pour limiter la douleur économique et sociale de la crise financière », indique le rapport.

S’étendant sur la soi-disant « dépression délibérée » du Liban, le rapport affirme que les actions des gouvernements successifs ont prouvé que le pays « s’était constamment et profondément écarté d’une politique budgétaire ordonnée et disciplinée ». Cela peut être démontré par l’accumulation de la dette du Liban afin « de maintenir les entrées de dépôts sous un taux de change fixe, dont la surévaluation a permis une consommation excessive, générant une illusion de richesse ». La même chose peut également être mise en évidence par l’utilisation de l’État comme «canal de distribution des subventions et des transferts pour renforcer davantage le système confessionnel de partage du pouvoir».

En conclusion de son message adressé au peuple libanais, la Banque mondiale a déclaré que les citoyens doivent être conscients de la façon dont des années de mauvaise gestion ont plongé le Liban dans sa crise actuelle. Le prêteur mondial a ajouté que cette expérience aidera les Libanais à comprendre pourquoi le pays doit s’engager sérieusement « dans les réformes macro-fiscales, financières et sectorielles sur lesquelles la Banque mondiale insiste depuis des décennies ».

Lorsque cela est fait plus tôt, le peuple libanais peut minimiser le « coût douloureux de Ponzi Finance ».


Obtenez des crypto-monnaies gratuitement en cliquant sur ce lien
ou
Gagnez des intérêts sur vos crypto-monnaies en cliquant sur ce lien

Quelles sont vos pensées sur cette histoire? Faites-nous savoir ce que vous pensez dans la section des commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire