Les Développeurs D’Ethereum 2.0 Discutent Des Problèmes De Medalla Alors Que Le Réseau Se Stabilise

Après le lancement réussi mais imparfait du réseau de test Medalla, le premier réseau de test communautaire pour Ethereum 2.0, les développeurs ont évoqué les problèmes et les améliorations nécessaires mis en évidence par l’événement.

Lors d’un appel Eth 2.0 Dev organisé le 6 août, les développeurs clients du réseau ont discuté de ce qui n’allait pas au départ.

Comme PassionCrypto l’a précédemment rapporté, il a fallu un certain temps à la Blockchain pour atteindre la finalité, avec seulement 57% de la participation participant au consensus. En général, 70% est le minimum pour qu’un réseau soit sain, comme indiqué dans un explicatif communautaire. La participation est actuellement stable à 80%, selon beaconcha.in.

Plusieurs problèmes soulignés par l’équipe ont contribué à ce lent démarrage. 

Avant le lancement, les développeurs clients ont découvert plusieurs bogues de «peering» qui auraient empêché des connexions efficaces entre les nœuds. Comme ils se sont précipités pour résoudre ces problèmes juste un jour ou deux avant la genèse du bloc, certains validateurs peuvent avoir échoué à mettre à jour les dernières versions.

Ils ont également identifié plusieurs problèmes avec le tableau de bord utilisé pour embarquer les utilisateurs intéressés par le jalonnement de leurs pièces. Certains d’entre eux concernaient l’expérience utilisateur et l’éducation, car les équipes n’étaient pas en mesure de préparer les binaires des nœuds à temps. En outre, il a été constaté que certains utilisateurs avaient effectué plusieurs  dépôts de 32  ETH , probablement avec l’espoir erroné que ceux-ci leur permettraient d’avoir plus de validateurs.

La configuration manuelle de plusieurs validateurs est également devenue un problème en raison de MetaMask, qui a ouvert de nouvelles fenêtres contextuelles pour chaque lot de 32 ETH en même temps.

Stakers hors ligne et problèmes techniques

Lors du lancement, la participation aux enjeux n’était que de 57% pendant la première heure. Cela était, selon l’équipe, en partie dû au fait que les clients Nimbus et Lodestar ont une faible participation aux attestations, ce qui vérifie chaque bloc proposé. Cela représentait environ 10% de l’écart.

Le reste, en plus de la confusion avec les mises à jour des clients de dernière minute, était dû au fait que certains acteurs étaient hors ligne.

Il faut s’y attendre, ont-ils dit, et le réseau «perdra» la mise de 32 ETH jusqu’à ce que les validateurs hors ligne soient expulsés du réseau. L’incitation à ne pas perdre d’argent devrait être suffisamment dissuasive, mais comme testnet Ether n’a aucune valeur, cette incitation crypto-économique n’a pas pleinement fonctionné.

Certains des grands parieurs n’ont pas fait tourner leurs clients. Les développeurs ont contacté l’un d’entre eux et, grâce à une combinaison de facteurs, la participation a été rapidement portée à environ 80%.

Le réseau n’est cependant pas totalement stable. Prysm et Lighthouse, les deux  principaux clients  selon l’usage populaire, rencontrent toujours des problèmes de validation.

L’équipe a noté que la domination de Prysm et Lighthouse devrait être traitée. Selon les sondages cités par Danny Ryan de la Fondation Ethereum, environ 90% de tous les nœuds exécutent ces deux clients.

La plupart des équipes se sont concentrées sur la correction de bogues cette semaine. Certains bogues sont prétendument plus graves que d’autres, mais aucun des clients n’est encore parfait.

La recherche et le développement se poursuivent alors que Vitalik Buterin a publié une spécification annotée pour Ethereum 2.0 Phase 1, qui devrait inclure le sharding de base.

Laisser un commentaire