Le milliardaire Chamath Palihapitiya sur Bitcoin:  » Vous allez souhaiter que vous veniez d’acheter un pour cent et de le garder  »

Le capital-risque et président de Virgin Galactic, Chamath Palihapitiya, a une fois de plus fait connaître Bitcoin sur la  » Squawk Box  » de CNBC en le promouvant comme une couverture non corrélée. Quoi que vous y pensiez d’une théorie économique classique ou de l’assurance schmuck où vous êtes quelque peu sceptique vis-à-vis des masses dirigeantes établies, il est important que nous ayons une couverture, une couverture non corrélée.

Palihapitiya dit qu’il a encore du mal à trouver un actif aussi décorrélé que Bitcoin.

Au cours de la vente de mars, la BTC a commencé à négocier avec les actions et autres classes d’actifs traditionnelles, mais elle s’est apparemment découplée au cours des dernières semaines avec des épisodes habituels de volatilité. »

Paul Tudor Jones comprend

Palihapitiya a ainsi expliqué la raison d’être du pari Bitcoin effectué par le gestionnaire de fonds spéculatifs Paul Tudor Jones .

Il affirme que l’investisseur légendaire, qui détient maintenant près de deux pour cent de sa valeur nette de 5,1 milliards de dollars en BTC, s’est tourné vers la première crypto-monnaie mondiale pour se protéger de «  la spirale déflationniste massive  ».

Bien qu’il ait été coupé dans un tissu différent, Jones a investi dans du Bitcoin au lieu de l’or comme couverture contre la monnaie fiduciaire . 

« 

«Crypto Dad» a un vote à main levée  

Pendant ce temps, l’animateur de longue date de CNBC, Joe Kernen, est également sorti en tant que détenteur de Bitcoin lors de l’interview avec Palihapitiya.  

Tout en dévoilant ses avoirs, Kernen a déclaré que c’était au nord de «trois cents sur un dollar». Cela s’est traduit par environ trois pour cent de sa valeur nette.   

En particulier, il a parcouru un long chemin depuis appeler BTC un  » schéma de Ponzi  » pour le comparer à Amazon au début de l’entreprise, ce qui a même valu à Kernen son surnom de  » Crypto Dad  ». 

Laisser un commentaire