L’ancien PDG de Bitmain prétend s’opposer aux licenciements dans une lettre ouverte

Jihan Wu , ancien PDG et co-fondateur du géant de la fabrication de puces minières basé à Pékin, Bitmain Technologies, se serait opposé aux licenciements d’une partie importante du personnel travaillant dans l’entreprise. Dans une lettre ouverte à tous les employés de Bitmain, le poste Weibo de l’exécuté évincé, daté du 6 janvier, disait :

«À tous les employés de Bitmain: je suis fermement opposé aux licenciements! Nous n’avons pas besoin de licencier des gens! »

Wushuo Blockchain avait précédemment rapporté que la société minière avait prévu de licencier une grande partie de ses effectifs, ordonnant un remaniement dans sa direction avant le 17 janvier 2020. Dans le cadre de son «plan d’optimisation du personnel» lancé en décembre 2019, les licenciements étaient planifiés à droite avant la réduction de moitié du Bitcoin, qui doit avoir lieu le 13 mai.

Ce n’était pas la première fois que le conglomérat minier décidait de procéder à une mise à pied massive. En décembre 2018, Bitmain a licencié près de 50% de ses employés en invoquant la nécessité de «se concentrer sur les choses qui sont au cœur de cette mission et non sur les choses auxiliaires».

Le dernier développement est intervenu quelques heures après qu’il a été signalé que Wu ne servait plus de représentant légal officiel de l’entreprise. L’ancien dirigeant a fait un retour brutal en octobre de l’année dernière, une évolution qui a été suivie de l’éviction du co-fondateur de l’entreprise, Micree Zhan , pour une lutte de pouvoir au sein de l’entreprise.

Selon certaines informations , Zhan aurait écrit une lettre sur son compte WeChat à propos de son retour pour “rétablir l’ordre”, ajoutant que “si quelqu’un veut la guerre, nous lui donnerons la guerre”. Dans un effort pour regagner sa position dans l’entreprise, Zhan a aurait déposé une plainte contre le chinois géant minier.

Laisser un commentaire