La France interdit les transactions anonymes de crypto-monnaie

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a publié un décret qui oblige les échanges cryptographiques à mettre en œuvre KYC pour toutes les transactions

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a publié un décret qui introduit des règles draconiennes de connaissance du client (KYC) pour les entreprises locales de crypto-monnaie.       

Image de  @BrunoLeMaire

Il a été présenté au Conseil des ministres plus tôt dans la journée par Le Maire en compagnie du ministre des Affaires étrangères Sébastien Lecornu et du ministre des Comptes publics Olivier Dussopt.   

De nouvelles réglementations mettront fin à l’anonymat, obligeant les échanges, y compris ceux de crypto à crypto, à exiger une identification gouvernementale (ID) de leurs utilisateurs pour les transactions de toute taille.       

Ces mesures strictes ont été introduites pour empêcher le financement du terrorisme par les crypto-monnaies, sujet particulièrement sensible en France après une nouvelle vague d’attentats terroristes en octobre.    

En octobre, Le Maire s’est attaqué à la crypto pour faciliter le blanchiment d’argent et d’autres crimes:

«Nous ne remettons pas en question la fiabilité et la traçabilité de toutes les technologies blockchain. Mais certaines crypto-monnaies pourraient être utilisées pour faciliter des transactions frauduleuses (drogues, armes, blanchiment d’argent) de manière anonyme. »

Pourtant, le décret mentionne que le gouvernement est «pleinement conscient» du fait que les actifs numériques («crypto-actifs») présentent des «opportunités importantes» pour l’économie du pays.

Laisser un commentaire