La crypto-monnaie n’est pas protégée par la loi, selon un tribunal chinois

Le plaignant a perdu plus de 10 000 dollars en 2018 dans un contexte d’interdiction par la Banque centrale chinoise des institutions financières supportant les transactions en crypto-monnaies.

La Haute Cour de la province du Shandong (nord de la Chine) a déclaré publiquement que les investissements dans des actifs digitaux tels que les crypto-monnaies ne sont pas protégés par la loi. Le commentaire a été fait alors que le banc examinait la décision du tribunal intermédiaire de Jinan sur une allégation de fraude impliquant des jetons virtuels.

Ce développement est le dernier revers en date pour l’industrie chinoise de l’investissement en crypto-monnaies, car la décision crée un précédent en interdisant l’investissement dans les actifs digitaux comme le Bitcoin.

Le plaignant s’est initialement adressé au tribunal de la ville de Jinan en affirmant avoir investi plus de 10 000 dollars dans l’achat de monnaie digitale en 2017 sur les conseils de trois amis.

Cependant, les comptes sur lesquels le plaignant transférait les fonds ont été fermés par la Banque populaire de Chine dans le cadre de la mise en œuvre de l’interdiction des institutions financières supportant les transactions cryptos en 2018. L’argent du plaignant s’est donc retrouvé bloqué dans le processus, ce qui l’a conduit à ne pas recevoir l’argent ou les jetons.

Le tribunal de la ville de Jinan a refusé d’accorder une réparation au plaignant en janvier 2021, déclarant que l’allégation de fraude était insoutenable car les actifs digitaux n’avaient pas de statut juridique. Le tribunal intermédiaire de Jinan a confirmé le verdict en mars 2021, ce qui a incité le plaignant à saisir la Haute Cour du Shandong du Nord. Cependant, la haute cour a réaffirmé la position des tribunaux inférieurs et a déclaré dans un commentaire public sur l’affaire que « l’investissement ou le trading de crypto-monnaie n’est pas protégé par la loi ».

La déclaration du système judiciaire chinois intervient quelques mois seulement après que la nation a commencé à réprimer les entreprises axées sur les crypto-monnaies et à interdire le minage, ce qui a incité l’industrie de crypto minage du pays à se déplacer en Afrique et en Asie centrale.

Alors que l’affaire ci-dessus n’a pas donné lieu à d’autres actions en justice contre le plaignant, dans une affaire distincte dans la ville de Zhenjiang, huit personnes ont été arrêtées après avoir utilisé Bitcoin pour passer outre les restrictions de retrait de seulement 50 000 $ de devises étrangères par an. Le tribunal a déclaré que le système d’échange de Bitcoin où les individus utilisent le Bitcoin comme moyen d’échanger des yuans avec d’autres monnaies fiduciaires comme le rand sud-africain a donné lieu à des transactions d’une valeur de plus de 1,4 milliard de yuans depuis 2019. Six des accusés ont été condamnés à la prison alors que l’enquête se poursuit.

De telles affaires alimentent la perception selon laquelle l’utilisation de la monnaie digitale est prépondérante dans la commission de crimes et incitent davantage le gouvernement chinois, historiquement opposé aux crypto-monnaies, à adopter une réglementation plus stricte.

L’article La crypto-monnaie n’est pas protégée par la loi, selon un tribunal chinois est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire