La Blockchain En Tant Qu’infrastructure: Une Plongée Profonde Dans La Stratégie DLT De La Chine

Il y a un vieux dicton en Chine: «Construire la route est la première étape pour devenir riche». Les pays asiatiques utilisent les infrastructures pour stimuler l’économie, et la Chine est probablement la plus agressive – ses dépenses annuelles moyennes en infrastructures sont l’une des plus élevées avec 8,3% de son produit intérieur brut de 2010 à 2015, selon les  données  de Statista.

Au cours des deux dernières décennies, la Chine a construit le plus grand nombre d’autoroutes et de voies ferrées à grande vitesse, et elle a maintenant décidé d’étendre le développement des infrastructures à une dimension numérique. « Nouvelle infrastructure » de la Chine  plan  inclut la technologie blockchain, 5G, l’ intelligence artificielle et le cloud computing comme la nouvelle infrastructure d’information.

La recherche et l’exploration en Chine de la technologie de la chaîne de blocs et des monnaies numériques ont une histoire plus longue que les gens ne le pensent. Cela a commencé en 2014 lorsque la banque centrale de Chine a  formé  un groupe d’étude spécial pour étudier la faisabilité de l’émission de devises numériques.

Ce n’est qu’en octobre 2019 que le président Xi Jinping a  annoncé la blockchain, une technologie de base , attirant l’attention de la population sur cette stratégie nationale. Le déploiement ultérieur de la monnaie numérique / paiement électronique, ou DC / EP, des essais et  du réseau de services basé sur la blockchain  est un signe que la stratégie prend de l’ampleur.

La vision de la blockchain en Chine

Avant la technologie blockchain, chaque participant au réseau ne pouvait utiliser que sa propre base de données, et à mesure que le nombre de participants au réseau augmente, la validation de la demande de données augmente de façon exponentielle, ce qui entraîne des coûts élevés et une inefficacité.

Si tous les participants maintiennent une base de données ensemble, la fréquence et le coût des interactions entre les participants peuvent être considérablement réduits. La technologie Blockchain est une base de données publique inviolable qui enregistre toutes les opérations et données depuis le premier jour. Vous pouvez faire confiance à l’historique des transactions, essentiellement l’état du grand livre, sans avoir à faire confiance à un acteur particulier pour vérifier ces informations.

Au lieu de faire venir des auditeurs pour extraire et rapprocher les données de tous ces différents points, vous pouvez directement auditer la blockchain elle-même. Ou potentiellement, les régulateurs peuvent intervenir et utiliser la blockchain elle-même comme source originale d’informations.

En utilisant la technologie blockchain, nous pouvons créer des applications qui n’existaient pas auparavant. Satoshi Nakamoto a  utilisé une blockchain pour enregistrer un livre de caisse, et ainsi Bitcoin ( BTC ) est né, ce qui a montré l’immense potentiel de la technologie.

Cependant, la Chine a sa propre vision de l’utilisation de cette technologie. Il souhaite utiliser une blockchain pour encourager le partage de données, rendre les entreprises plus efficaces et établir de meilleurs systèmes de crédit dans divers secteurs – y compris l’Internet des objets, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et les services gouvernementaux.

Jetons un coup d’œil aux deux initiatives majeures sous une telle vision.

DC / EP: La monnaie numérique souveraine

Le format numérique de la monnaie nationale chinoise, ou DC / EP, est un exemple qui montre comment la Chine utilise la technologie blockchain sur des considérations délibérées.

“Le principal objectif de l’introduction d’une monnaie numérique de banque centrale est de protéger la souveraineté monétaire, par crainte que le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies puissent avoir un impact”, a déclaré Mu Changchun, chef de projet de DC / EP, dans un récent  rapport . Il a continué:

«DC / EP améliorera également l’efficacité du système de paiement et améliorera la commodité des paiements en RMB.»

Après avoir lu tous les documents existants, ce qui a le plus retenu mon attention, c’est que DC / EP est capable de:

  • Faire des transactions sans compte bancaire (le système de paiement électronique actuel nécessite un compte bancaire lié) – par exemple, il vous suffit d’ouvrir un portefeuille DC / EP.
  • Autoriser un petit nombre de paiements anonymes, ce qui n’est pas pris en charge par le système de paiement électronique actuel. Pour un plus grand nombre de transactions, le portefeuille DC / EP a besoin de  connaître les  informations de votre client pour des raisons de  lutte contre le blanchiment d’argent , l’évasion fiscale, la corruption et le financement du terrorisme.
  • Effectuer des transactions hors ligne et d’égal à égal une fois le portefeuille configuré.
  • Intégration avec des contrats intelligents. Lors d’un essai à Suzhou,  DC / EP a été utilisé pour payer  des subventions aux transports publics aux employés du gouvernement .

Mu a également déclaré qu’après des années de  recherche  sur les spécifications techniques de la technologie de la blockchain, le décideur était parvenu à la conclusion que la technologie de la blockchain, à son stade actuel, avait toujours des problèmes de sécurité et ne pouvait pas gérer la forte concurrence pour le paiement; par conséquent, le gouvernement chinois n’utilise pas la technologie blockchain pour l’émission de monnaie numérique.

La technologie Blockchain elle-même est une combinaison de nombreuses technologies matures existantes, telles que la cryptographie asymétrique, l’algorithme de consensus, l’horodatage, etc. Comme le montre son dernier brevet divulgué, DC / EP est intégré à la cryptographie asymétrique, à la  sortie de transaction non dépensée  et aux contrats intelligents.

Le yuan numérique adopte un système à deux niveaux pour l’émission et la distribution – la banque centrale émet des DC / EP aux banques ou à d’autres institutions financières, puis ces institutions distribuent davantage la monnaie numérique au public. Alors que l’émission de DC / EP est centralisée, la diffusion pourrait être basée sur des systèmes de comptes financiers traditionnels ou des blockchains.

Les transactions DC / EP – qui ne sont pas basées sur des comptes financiers – pourraient contourner le   système SWIFT et être plus pratiques pour les paiements transfrontaliers, a déclaré Zou Chuanwei, économiste en chef à Wanxiang Blockchain, dans un récent  rapport . Il a déclaré:

«Les entités étrangères peuvent simplement ouvrir un portefeuille DC / EP pour effectuer la transaction transfrontalière. Les exigences pour ouvrir un portefeuille DC / EP sont beaucoup plus faibles que celles pour ouvrir un compte de dépôt RMB. Les transactions d’égal à égal peuvent être lancées entre deux portefeuilles DC / EP. »

À titre d’exemple, il a déclaré que cela explique pourquoi la Banque populaire de Chine avait précédemment annoncé que le scénario pilote DC / EP incluait les sites des Jeux olympiques d’hiver. Que se passe-t-il si des transactions DC / EP se produisent sur des chaînes de blocs publiques? Cela aidera le yuan à s’internationaliser.

Applications basées sur la blockchain

Pour explorer les possibilités d’applications basées sur la blockchain, la Chine a invité des banques, des sociétés de télécommunications et d’Internet qui  ont déposé le plus de brevets de blockchain  au monde.

Dans les domaines où il existe un besoin élevé de partage d’informations fiables et un faible besoin de devises, telles que le règlement des transactions, le financement du commerce ou le transfert des droits de propriété, la technologie de la blockchain est déjà largement utilisée et la majorité des applications de la blockchain sont basées sur autorisation / chaînes de blocs du consortium.

Par exemple, les banques chinoises explorent l’utilisation de la technologie blockchain dans divers segments depuis 2016. Certains des plus grands projets sont:

  • La plateforme Blockchain de financement du commerce de la région de la baie a  été lancée par la banque centrale et lancée en 2018. Au 17 décembre 2019, 38 banques avaient rejoint la plateforme, avec un volume d’affaires supérieur à 87 milliards de yuans chinois.
  • La plate  – forme de service Blockchain de l’administration d’État des échanges transfrontaliers de devises est la première application de chaîne de blocs construite par un régulateur national et lancée en 2019. Au 10 janvier 2020, la plateforme avait achevé un total de 13,9 milliards de dollars en financement des comptes clients prêt. Parallèlement, la plateforme compte 170 banques au service de 2 276 entreprises (70% sont des PME).
  • La facturation  électronique de la blockchain a été lancée par le bureau des impôts municipaux de Shenzhen et Tencent et lancée en 2018. En avril 2020, plus de 18 millions de factures électroniques de la blockchain avaient été émises par 15 000 entreprises.

Le besoin de blockchains publiques

D’après les cas d’utilisation ci-dessus, il semble que les chaînes de blocs d’entreprise puissent répondre aux exigences des scénarios d’application en termes de performances et de confidentialité et améliorer l’efficacité avec une réduction des coûts.

Cependant, tout nouveau participant doit d’abord avoir confiance dans le comportement collectif de plusieurs participants dans une blockchain sans permission et être disposé à se joindre et à collaborer.

Si vous souhaitez élargir les limites de votre scénario d’application et attirer plus de participants, vous devrez utiliser des chaînes de blocs ouvertes et sans autorisation, auxquelles le public peut accéder librement et, plus important encore, cela crée un consensus par tous sans avoir besoin de obtenir la permission d’entrer et de sortir.

Bien que les cas d’utilisation actuels en Chine concernent les chaînes de blocs d’entreprise, ils convergeront finalement sur le pouvoir des chaînes de blocs ouvertes et publiques, car ces dernières sont une forme  de technologie plus forte  .

Par rapport aux chaînes de blocs d’entreprise, la chaîne de blocs sans autorisation ressemble plus à une infrastructure sans frontières et similaire à la   norme TCP / IP d’Internet . Les limites dépendent des effets du réseau – plus le réseau est grand, plus la valeur des actifs peut circuler dans le réseau.

Si un plus grand consensus mondial doit être atteint, il ne peut être atteint que via des réseaux de blockchain publics et ouverts.

Il semble que les décideurs politiques chinois soient également conscients de cela, et la conception technique de BSN reflète cela.

BSN: Un «environnement de développement intégré» national pour la création d’applications blockchain

Dirigé par le State Information Center, la China Mobile Communication Corporation et China Union Pay, le BSN vise à promouvoir l’utilisation de la technologie blockchain par l’industrie en réduisant la difficulté technique et le coût du déploiement des applications blockchain.

Selon son livre blanc d’ introduction  , BSN prend en charge plusieurs chaînes de blocs d’entreprise – Hyperledger Fabric, FISCO BCOS, Baidu Xuperchain et CITA – et des cadres de chaînes de blocs publics comme  Ethereum  et  Eos . Il dit également de prendre en charge autant de frameworks blockchain que possible.

BSN lui-même n’est pas un protocole blockchain; c’est une plateforme centralisée. Cela ressemble plus à ce que nous appelons un grand environnement de développement intégré, ou IDE, pour les développeurs, fournissant un environnement à faible coût pour le développement, le déploiement, la maintenance, l’interopérabilité et la surveillance des applications qui intègrent plusieurs ressources cloud, des cadres de chaîne de blocs sous-jacents, un environnement opérationnel, clé gestion, kit de développement logiciel et interfaces de programmation d’applications de passerelle.

Ma Xiaojun, l’architecte en chef de BSN, a  déclaré  dans une récente interview:

«Nous espérons trouver et fournir une solution de déploiement à faible coût afin qu’un grand nombre de petites et moyennes entreprises, même des étudiants, y compris des particuliers, puissent utiliser la technologie blockchain pour l’innovation et l’entrepreneuriat, favorisant ainsi le développement rapide et la vulgarisation de la technologie blockchain . “

BSN fait le gros du travail pour les développeurs, afin qu’ils puissent se connecter et jouer, déployant des applications sur des chaînes de blocs à un coût aussi faible que 150 $ – 300 $ par an. Indépendamment du fait que la couche sous-jacente soit hétérogène ou non, toutes les chaînes d’application sur BSN peuvent interagir les unes avec les autres, ce qui se traduit par une situation similaire semblable à la communication sur Internet.

Comme pour toute technologie, l’abordabilité peut accélérer considérablement la courbe d’adoption. BSN a la capacité de libérer le potentiel de la technologie blockchain.

Dans la phase pilote, BSN  déploiera plus de 120 nœuds publics  en Chine et à l’étranger. Il est rapporté que des centaines d’applications blockchain ont été déployées au sein de la plate-forme BSN de la version bêta à l’utilisation commerciale actuelle – y compris les services de partage de sécurité des données publiques, les plates-formes intelligentes de supervision de la stérilisation, la gestion électronique des contrats, le dépositaire des affaires gouvernementales, ainsi que la traçabilité des produits. Ma pense que la technologie blockchain peut être utilisée dans les paiements transfrontaliers, les lettres de crédit, la compensation des paiements et d’autres domaines financiers, ainsi que le vote électoral, la loterie de l’aide sociale, le bien-être public. Il a déclaré que le secteur des services philanthropiques pourrait être le premier à mûrir et à faire grand usage de la technologie de la chaîne de blocs.

En plus des divers cadres d’entreprise et de blockchain publique dans le BSN est une position stratégique forte. BSN agira comme une couche abstraite reliant les chaînes de blocs d’autorisation aux chaînes de blocs ouvertes et sans autorisation, qui ne sont que deux formats d’utilisation de la technologie, et ensemble, elles tisseront un réseau efficace et fiable pour l’économie numérique.

Laisser un commentaire