La BCE crée un cadre réglementaire harmonisé régissant les activités et services de cryptographie

La Banque centrale européenne (BCE) travaille à l’harmonisation du cadre réglementaire régissant les activités et services de cryptographie dans l’UE. Le régulateur a noté que plusieurs initiatives réglementaires aux niveaux européen et international sont en cours de finalisation.

Plan de réglementation de la BCE pour les crypto-actifs

La Banque centrale européenne (BCE) a présenté mercredi son plan d’harmonisation du cadre réglementaire régissant les activités et services de cryptographie dans l’UE. Le régulateur a expliqué que les banques envisagent de plus en plus d’offrir des produits et services cryptographiques, et c’est le rôle de la BCE de « s’assurer qu’elles le font de manière sûre et solide ».

La BCE a décrit qu’elle travaille en étroite collaboration avec les régulateurs nationaux « pour garantir une approche cohérente et des normes élevées dans tous les pays », précisant :

Il n’existe actuellement aucun cadre réglementaire harmonisé régissant les activités et services de crypto-actifs dans l’UE.

« Cela va changer avec la finalisation de plusieurs initiatives réglementaires au niveau européen et international », a détaillé la BCE, mentionnant la proposition des marchés des crypto-actifs (MiCA) de réglementer le secteur de la cryptographie dans l’UE. Au niveau international, le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire prévoit de publier ses règles sur le traitement prudentiel des expositions cryptographiques pour les banques.

La BCE a souligné que les cadres réglementaires de la cryptographie « divergent assez largement » entre les pays de l’UE. Par exemple, certaines activités de cryptographie sont soumises à une exigence de licence bancaire en Allemagne. Plusieurs banques ont demandé l’autorisation de mener des activités de cryptographie dans le pays européen, a indiqué la BCE, ajoutant :

C’est dans ce contexte que la BCE prend des mesures pour harmoniser l’évaluation des demandes d’agrément.

La BCE a également souligné qu’elle travaillait à l’évaluation des risques posés par les actifs cryptographiques, déclarant :

Les actifs cryptographiques mettent en lumière certains types de risques, à commencer par les risques opérationnels et cyber, et la BCE travaille également à les évaluer.

En outre, « les dispositifs et processus de gouvernance interne doivent tenir compte du profil de risque de l’institution en matière de crypto-actifs AML/CFT [lutte contre le blanchiment d’argent/lutte contre le financement du terrorisme] », a souligné le régulateur européen.

La présidente de la BCE, Christine Lagarde , a déclaré en juin que « les actifs cryptographiques et la finance décentralisée (defi) ont le potentiel de poser de réels risques pour la stabilité financière ». Elle a ajouté: «Ce serait particulièrement le cas si la croissance rapide des marchés et des services de crypto-actifs se poursuit… et que l’interconnexion avec le secteur financier traditionnel et l’économie au sens large s’intensifie.»

Obtenez des crypto-monnaies gratuitement en cliquant sur ce lien
ou
Gagnez des intérêts sur vos crypto-monnaies en cliquant sur ce lien

Que pensez-vous du travail de la BCE pour créer un cadre réglementaire harmonisé pour les crypto-actifs ? Faites-nous savoir dans la section commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire