La Banque du Ghana pilote la première CBDC à vocation générale d’Afrique

Grâce à un partenariat avec Giesecke+Devrient, la banque centrale va tester l’e-cedi, une version digitale de la monnaie nationale du Ghana.

La première monnaie digitale de banque centrale (CBDC) à usage général en Afrique sera pilotée par la Banque du Ghana, selon un communiqué de presse publié hier. La banque centrale s’est associée au fournisseur de technologies de sécurité Giesecke+Devrient (G+D) pour lancer le projet.

Le projet pilote précédera le déploiement complet d’une version digitale du cedi, la monnaie nationale du Ghana. L’e-cedi viendra compléter l’argent liquide et favorisera la mise en place d’une infrastructure de paiement digitale diversifiée, à laquelle les gens pourront participer sans avoir besoin de posséder un compte bancaire.

Basé à Munich, G+D fournit des services tels que les cartes à puce, l’impression de billets de banque et de titres, et les systèmes de traitement des espèces. La solution CBDC de G+D, Filia, sera adaptée aux besoins du Ghana et assure la conformité réglementaire et la protection des données des utilisateurs. En plus d’assurer une résilience, une disponibilité et une sécurité solides, Filia fonctionne également en l’absence de connexion réseau en facilitant les paiements hors ligne consécutifs et sécurisés.

Wolfram Seidemann, PDG du secteur des technologies monétaires de G+D, a déclaré : « Les banques centrales du monde entier étudient l’introduction de la monnaie digitale comme moyen de paiement légal. Le gouvernement ghanéen est l’un des premiers pays africains à entrer dans une phase pilote. Nous sommes fiers de supporter le Ghana avec notre technologie et notre expertise. »

Le pays digitalise également ses services gouvernementaux dans le cadre de l’Agenda Digital Ghana, dans lequel ce projet pilote fait partie intégrante. Dans la phase initiale de conception du projet, les exigences réglementaires, économiques et techniques du Ghana seront déterminées afin que Filia puisse être adapté de manière appropriée.

L’étape suivante du processus consistera à piloter la technologie par des essais sur le terrain de différents canaux de paiement, tels que les cartes à puce et les applications mobiles, par un groupe de testeurs issus de divers milieux sociaux et économiques.

Pendant que le pilote est en cours, la Banque du Ghana évaluera les implications juridiques de la CBDC, ainsi que son effet sur le système de paiement et la politique monétaire. Les utilisateurs finaux de l’e-cedi seront également interrogés pour évaluer le niveau d’acceptation de la nouvelle forme de monnaie.

Le gouverneur de la Banque du Ghana, le Dr Ernest Addison, a expliqué que « la CBDC présente une grande opportunité pour construire un secteur financier robuste, inclusif, compétitif et durable, dirigé par la Banque centrale. D’après toutes les indications, le concept a un rôle important à jouer dans l’avenir de la prestation de services financiers au niveau mondial. Ce projet est un pas important vers le positionnement du Ghana pour tirer pleinement parti de ce concept émergent. »

L’article La Banque du Ghana pilote la première CBDC à vocation générale d’Afrique est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire