Cardax propose le premier échange décentralisé pour Cardano

  • Cardax propose la première bourse décentralisée (DEX) pour les jetons natifs dans l’écosystème Cardano.
  • Le projet vise à développer le protocole Extended Automated Market Maker (EAMM) afin de fusionner les avantages des carnets d’ordres et des Automated Market Makers (AMM).

Project Catalyst s’est développé au cours des sept derniers mois pour devenir la plus grande DAO du monde. Les développeurs, les projets et les équipes peuvent demander un financement sur la plateforme afin d’améliorer, de promouvoir ou d’étendre l’écosystème Cardano grâce à leur proposition. Un espace particulièrement passionnant est certainement la finance décentralisée (DeFi), comme le créateur de Cardano, Charles Hoskinson, l’a également souligné à plusieurs reprises par le passé.

Alors que Liqwid Finance, le premier projet de prêt et d’emprunt, a déjà été annoncé et a reçu des fonds, un échange décentralisé (DEX), comme Uniswap, faisait défaut. Cardax, un projet qui postule actuellement sous Project Catalyst, veut changer cela et développer un échange décentralisé qui liste tous les tokens natifs de Cardano.

Derrière le projet se trouve Ryan Morrison, qui dirige Quant Digital, une entreprise qui se développe sur Cardano. « Nous avons à la fois les connaissances techniques et marketing dans notre équipe pour faire de ce projet un succès », comme Morrison l’a expliqué sur Ideascale. Grâce au Fonds 4, l’équipe cherche à réunir 50 000 dollars pour mettre en œuvre la phase 1 du projet. Celle-ci comprend l’architecture et l’UI/UX et aboutit à la création d’une démo frontale fonctionnelle.

La phase 2 devrait se concentrer sur la sécurité, la phase 3 sur la construction du back-end, la phase 4 sur le protocole EAMM et la phase 5 sur les contrats intelligents. Avec la phase 6, Cardax sera prêt à fonctionner.

Qu’est-ce qui différencie Cardax d’Uniswap, IDEX ou Sushiswap?

Comme l’explique Morrison, Cardax veut développer une bourse décentralisée basée sur le protocole EAMM (Extended Automated Market Maker). En principe, il existe deux façons de mettre en œuvre un DEX, via un carnet d’ordres ou via un Automated Market Maker (AMM). Cette dernière variante a prévalu dans le monde de l’Ethereum, car elle est mieux adaptée aux paires d’échanges à faible liquidité.

IDEX, l’un des rares échanges décentralisés sur Ethereum qui repose sur le modèle du carnet d’ordres, présente l’avantage de fonctionner au mieux lorsque la liquidité est élevée, mais un inconvénient majeur lorsque la liquidité est faible, comme l’explique Morrison:

Cependant, si un marché est illiquide, les carnets d’ordres ne fonctionnent pas si bien. Vous pouvez passer un ordre, mais il ne sera pas aussi facile de trouver un correspondant, et vous devrez attendre longtemps. Cela signifie souvent que vous ne pourrez pas échapper à la volatilité et aux écarts importants qui se produisent dans ces situations.

Les MSA comme celui d’Uniswap, en revanche, montrent qu’ils sont mieux adaptés aux paires à faible liquidité. « Le principal avantage d’un système MSA est qu’il y aura toujours de la liquidité pour des marchés autrement illiquides – du moins tant qu’il y aura suffisamment de personnes pour investir dans un pool de liquidité. »

Cependant, il y a aussi un problème ici, appelé « slippage » S’il n’y a pas assez de liquidité autour du prix souhaité pour remplir un ordre de marché, une « perte impermanente » se produit. En outre, les petits projets ont du mal à mettre en place les garanties nécessaires pour créer un pool de liquidités. Pourtant, cela est nécessaire pour éviter un slippage élevé dès le début.

Cardax veut combiner les avantages des deux systèmes – carnets d’ordres et AMM – et crée le protocole EAMM (Extended Automated Market Maker). Cependant, le développement est encore à un stade très précoce et aucun détail technique n’a encore été fourni à ce sujet.

Der Beitrag Cardax propose le premier échange décentralisé pour Cardano erschien zuerst auf Crypto News Flash.

Laisser un commentaire