Bruxelles publiera prochainement une loi numérique sur l’euro, déclare Lagarde de la BCE

La Commission européenne va présenter prochainement une proposition législative pour un euro numérique, a indiqué la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde. Les législateurs de l’UE devraient définir le cours légal de la nouvelle monnaie et déterminer ses caractéristiques de confidentialité.

La Commission européenne va proposer une législation pour la monnaie numérique de la zone euro

Les autorités de la zone euro ont déjà bien avancé dans l’exploration de la logique et des avantages et risques potentiels d’une monnaie numérique de banque centrale ( CBDC ), a noté le chef de la Banque centrale européenne (BCE) lors d’une conférence consacrée à la version numérique de la monnaie commune.

Dans un message vidéo, Christine Lagarde a déclaré que leurs efforts se concentraient désormais sur la conception concrète de l’ euro numérique et son intégration dans un cadre juridique. Il s’agit d’un domaine dans lequel les législateurs de l’UE joueront un rôle important, a souligné et révélé le chef de l’exécutif :

J’attends donc avec beaucoup d’impatience la proposition législative visant à établir un euro numérique que la Commission européenne proposera prochainement.

L’exécutif à Bruxelles est l’un des principaux participants au processus législatif complexe de l’Union européenne, avec le Parlement européen et le Conseil de l’UE, et est chargé de proposer de nouvelles lois.

Dans ses déclarations, publiées par la BCE, Lagarde a souligné que les co-législateurs doivent désormais définir l’équilibre entre des objectifs publics concurrents. Elle a souligné deux aspects en particulier : la vie privée et le cours légal de l’euro numérique.

Nouvelle législation pour déterminer les caractéristiques de confidentialité et le statut légal de l’euro numérique

Rappelant que 43% des répondants à la consultation publique sur l’euro numérique ont classé la vie privée comme la caractéristique la plus importante de la prochaine cbdc/" 63173 target="_blank">CBDC, le président de l’autorité monétaire de la zone euro a reconnu que si la pièce doit être attrayante, elle doit répondre aux attentes des gens à cet égard.

« Nous devrions au moins assurer un niveau de confidentialité égal à celui des solutions de paiement électronique actuelles », a souligné Christine Lagarde tout en excluant l’anonymat complet, comme celui offert par l’argent liquide, citant les règles anti-blanchiment et la nécessité de limiter l’utilisation du numérique. euros pour l’investissement. Cependant, elle n’a pas exclu une plus grande confidentialité pour les paiements de faible valeur, à faible risque et hors ligne.

Élaborant sur l’autre aspect qu’elle a souligné, Lagarde a insisté sur le fait que c’est une caractéristique constitutionnelle de l’argent liquide, en tant que monnaie de banque centrale, d’avoir cours légal et a précisé que le même principe devrait s’appliquer à la version numérique de l’euro, permettant aux citoyens de utilisez-le pour payer n’importe où. Cela devrait inclure les paiements numériques dans les magasins physiques, le commerce électronique et les paiements entre pairs, a détaillé le chef de la BCE.

Dans son allocution, Christine Lagarde a également souligné l’importance de la prochaine législation sur les marchés des actifs cryptographiques ( MiCA ) et a répertorié l’émergence de crypto-monnaies comme le bitcoin et l’éther parmi les évolutions majeures conduisant à une transformation potentiellement perturbatrice du modèle traditionnel de paiements.

Obtenez des crypto-monnaies gratuitement en cliquant sur ce lien
ou
Gagnez des intérêts sur vos crypto-monnaies en cliquant sur ce lien

Vous attendez-vous à ce que la Commission européenne présente bientôt un projet de législation pour l’euro numérique ? Dites-nous dans la section commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire