Binance suspend une partie de ses offres à Singapour

La plateforme de crypto-monnaie en difficulté a annoncé qu’elle cesserait de trader en dollars de Singapour afin de se mettre du bon côté du régulateur du pays.

Les problèmes de Binance avec les régulateurs sont loin d’être terminés, Singapour étant le dernier pays à tirer la sonnette d’alarme sur les services de la plateforme. Binance a subi un nouveau coup dur au début du mois, cette fois de la part de l’Autorité monétaire de Singapour (MAS). L’organisme de surveillance financière a placé la société de crypto-monnaies sur la « liste d’alerte pour les investisseurs ».

La MAS a fait valoir que Binance pourrait avoir violé les réglementations de paiement dans le pays, ce qui a conduit à une annonce dimanche par l’échange de crypto qu’il arrêterait certaines de ses offres dans le pays asiatique. L’échange a été averti de fermer le trading à Singapour et de cesser de faire des trades avec les clients singapouriens qu’il avait.

« Comme Binance évalue constamment ses offres de produits et de services pour rester conforme aux réglementations locales, nous cesserons les produits et les offres suivants à Singapour le vendredi 2021-09-10 04:00 AM UTC (12:00 PM UTC+8) », peut-on lire dans le post.

Binance a déclaré que son trading peer-to-peer prendrait également fin, la plateforme d’échange prévoyant la suppression de ses paires SDG d’ici le 10 septembre. La société a conseillé à ses utilisateurs d’effacer les trades associés au peer-to-peer qu’ils détenaient et les autres annonces de trading associées avant le 9 septembre. En outre, Binance prévoit de détacher son application mobile de l’Apple Store et du Google PlayStore à Singapour.

Une fois de plus, Binance a réaffirmé son engagement à travailler en collaboration avec les régulateurs afin de créer et de maintenir un environnement propice au trading et à l’investissement. Ce n’est que la semaine dernière que l’autorité de régulation sud-africaine, la Financial Sector Conduct Authority (FSCA), a averti que la plateforme d’échange n’était pas légalement autorisée à mener des opérations dans le pays, demandant au public de faire preuve de prudence et de vigilance.

L’Afrique du Sud et Singapour ne font que s’ajouter à la liste croissante de pays en conflit avec Binance pour des opérations illégales dans leurs domaines respectifs. Les chiffres de Binance restent fermement élevés, mais du point de vue des investisseurs, l’incertitude s’installe.

Binance US, bien qu’étant une entité distincte de Binance, a vu la semaine dernière des investisseurs revenir sur leurs intentions de financer un tour de table de 100 millions de dollars, selon un rapport du New York Times. Le rapport suggère que les investisseurs se sont retirés en invoquant des préoccupations concernant le manque de clarté de la séparation entre Binance et Binance US, étant donné que le PDG de Binance, Changpeng Zhao, détenait une participation de 90% dans Binance US. Le PDG de Binance US, Brian Brooks, a démissionné peu après en invoquant des divergences sur les orientations stratégiques de l’entreprise, son passage à la barre n’ayant duré que trois mois environ.

L’article Binance suspend une partie de ses offres à Singapour est apparu en premier sur Coin24.

Laisser un commentaire