29 Personnes Utilisant La Crypto Pour Financer Des Djihadistes Et Des Membres D’Al-Qaïda Arrêtées En France

29 personnes ont été arrêtées en France pour avoir prétendument transféré «des centaines de milliers d’euros» en crypto-monnaies à des djihadistes et à des membres d’al-Qaïda.

Les autorités françaises ont arrêté 29 personnes qui auraient exploité un réseau sophistiqué de financement des djihadistes et des membres d’Al-Qaïda avec des crypto-monnaies. La police soupçonne que le réseau est actif depuis plus d’un an et a financé des organisations terroristes pour des centaines de milliers d’euros.

La police française arrête 29 personnes

Selon le rapport, la France a ouvert une enquête en janvier 2020 lorsqu’un service du ministère des Finances appelé Tracfin a détecté un réseau complexe de fonds transférés à des djihadistes français restés en Syrie.

Des mois plus tard, cela a conduit à une opération nationale massive au cours de laquelle la police locale a arrêté 29 personnes soupçonnées d’être impliquées dans le réseau. Les deux principales cibles identifiées comme Mesut S. et Walid F. seraient les architectes de «ce réseau de financement du terrorisme».

Les autorités les ont connectés tous les deux à Hayat Tahrir Al-Sham – un groupe affilié à al-Qaïda. Mesut S et Walid F avaient déjà été condamnés en France en 2016 et condamnés par contumace à 10 ans de prison.

Les 27 autres personnes détenues pour être interrogées ont entre 22 et 66 ans. Bien que la police pense qu’elles injectent toutes des fonds dans le réseau, la plupart ont des rôles relativement plus modestes.

Implication de la crypto-monnaie dans le financement du terrorisme

Le rapport expliquait en outre que les premières étapes du réseau avaient commencé en 2013. Les suspects utilisaient principalement des espèces et les transféraient vers des pays voisins de la Syrie. Cependant, à mesure que les autorités resserraient leur emprise, le réseau a évolué vers un système plus sophistiqué et moins visible.

Cela a conduit à l’utilisation de crypto-monnaies ces dernières années. Mesut S et Walid F auraient orchestré les transferts d’actifs numériques aux djihadistes français restés en Syrie.

Les 29 personnes arrêtées ont acheté des coupons de crypto-monnaie en France dont les détails ont été «transférés par messagerie sécurisée aux djihadistes en Syrie, qui pourraient ensuite récupérer l’argent via des plateformes de crypto-monnaie».

Le parquet a déclaré que les suspects achetaient constamment et anonymement de tels bons d’une valeur comprise entre 10 et 150 euros. Les autorités ont estimé que le montant total des fonds transférés via des actifs numériques s’élevait à «des centaines de milliers d’euros».

Les fonds auraient atteint des membres d’Al-Qaïda qui se cachaient toujours dans le nord-ouest de la Syrie, et des djihadistes du groupe État islamique en fuite depuis la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi lors des raids américains en octobre 2019.

Il convient de noter que ce n’est pas la première utilisation de la crypto-monnaie dans le financement du terrorisme dévoilée récemment. Comme  PassionCrypto l’a  rapporté plus tôt, le ministère américain de la Justice a saisi plus de 300 comptes d’actifs numériques gérés par al-Qaïda, le Hamas et l’ Etat islamique .

Laisser un commentaire