La banque centrale de l’Inde dit à la Cour suprême: Ne peut pas unilatéralement statuer sur la légalité Bitcoin

La banque centrale de l’Inde repousse une pétition approuvée par le tribunal visant à obtenir une réglementation – voire une légalisation – de crypto-monnaies comme le bitcoin dans le pays.

La Banque centrale de l’Inde (RBI), la banque centrale et l’autorité de régulation du pays, a répondu à un litige d’intérêt public devant la Cour suprême de l’Inde en novembre 2017 invitant les autorités à réglementer le secteur de la crypto-monnaie, en particulier le commerce et les échanges. intérieurement.

À l’époque, la Cour Suprême de l’Inde – la plus haute juridiction du pays – admettait la LIP et envoyait des avis à la banque centrale, au Securities and Exchange Board de l’Inde et aux Finances, Droit et Justice et Technologies de l’Information. les ministères à répondre à la pétition et mis à la tâche le processus de régulation cryptocurrencies.

En réponse à la LIP de 43 pages [ PDF ], la banque centrale a déclaré à la Cour suprême que le sujet est une question de politique pour le Parlement indien plutôt qu’un sujet de débat entre les tribunaux.

La banque centrale a déposé sa propre réponse de 15 pages, les rapports du Business Line , déclarant qu’elle ne devrait pas être chargée de prendre une décision sur la légalité des cryptomonnaies puisque des comités gouvernementaux sont déjà chargés d’étudier les implications des cryptomonnaies et de proposer un cadre pour leur utilisation dans le pays.

Plus d’un an après la formation du comité interdisciplinaire , les autorités sont encore en train de délibérer sur un cours réglementaire pour le secteur dans le pays.

Expliquant ses raisons pour détourner la responsabilité, la banque centrale indienne a déclaré à la Cour suprême:

En l’espèce, la question de la légalisation des monnaies virtuelles (CV), comme les bitcoins ou autres, aura des répercussions sur les rôles et les responsabilités des autres organismes de réglementation et d’application de la loi. Par conséquent, le RBI ne peut pas unilatéralement décider pour le gouvernement de la légalité des bitcoins

Dans sa réponse, la RBI a également confirmé que le comité devait présenter un rapport sur les cryptocurrences le 30 juin et a insisté pour que le groupe de travail étudie l’approche réglementaire adoptée par les autres pays avant de proposer un cadre réglementaire en Inde.

Pendant ce temps, en dépit des rapports dominants à l’effet contraire cette année, le bitcoin n’est pas interdit en Inde malgré les récentes mesures prises par la banque centrale qui empêchaient les citoyens indiens d’acheter de la crypto-monnaie via leurs comptes bancaires.

Please rate this

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *